Energies des Couleurs et 24 heures du Mans

8 06 2009

Voici quelques jours je vous ai fait une contribution mettant en parallèle Energie de la Couleur et Intelligence Emotionnelle.  Ce jour, tout en restant dans le domaine de l’Energie des Couleurs je vais aborder un domaine cher au cœur de mon compagnon, Emile Carion.

Il est non seulement un spécialiste de la psychologie des couleurs et de son application dans les domaines de l’évaluation des comportements, du marketing et de l’embellissement des lieux de travail mais c’est aussi un « fana » de voitures de course et de voitures anciennes.

Que viennent donc faire des voitures dans cette contribution ???  Que viennent également faire les 24 Heures du Mans dans un papier destiné aux Responsables d’Entreprises et à leurs collaborateurs directs ???

La raison est simple.  Emile est depuis de longues années lié d’amitié avec un artiste liégeois dont l’œuvre est axée sur la voiture au sens large du terme.  Leur amitié est née de conversations relatives aux couleurs.  Non seulement les tableaux de ce peintre sont magnifiques mais il s’en dégage une puissante énergie due en partie « au véhicule » mais surtout à la manière de traiter et d’utiliser les couleurs.

Benoît Deliège (ne croyez pas à une plaisanterie de mauvais goût mais ce « liégeois » de souche s’appelle réellement « Deliège ») sera présent aux 24 Heures du Mans du 10 au 14 juin prochain et y exposera ses œuvres (Village du Circuit,  stand C19, Allée G. Singher, face à l’ancien musée).  Il sera également au Centre Ville, 3 rue de la Juiverie.

Je ne résiste pas au plaisir de vous présenter un de ses derniers tableaux la Peugeot 908 Hdi de Minassian-Gene-Villeneuve en 2008.  Cette aquarelle est éditée au format 40x50cm à 150 exemplaires.  L’original est aussi disponible à la vente.

Peugeot908HDiSi vous n’avez pas l’occasion de le rencontrer aux 24 Heures du Mans je vous invite à visiter son site web à l’adresse : http://www.benoitdeliege.be

Excellente semaine à tous, Bien cordialement, Muriel Saban





Energie de la Couleur et Intelligence Emotionnelle

25 05 2009

La journaliste canadienne Béatrice Richard écrivait voici dix ans déjà :

« Pour soulager nos égos en petits morceaux, Daniel Goleman a trouvé la formule magique: «mettre de l’intelligence dans nos émotions», c’est-à-dire ne pas devenir esclaves des passions qui empêchent notre bonheur, voire celui de l’humanité tout entière.  Les illettrés émotionnels sont responsables des malheurs qui affligent l’Amérique et le reste de la planète.  Par conséquent, il faut relever notre QE et celui de nos enfants pour construire un monde meilleur. Alléluia!!! ».

Le Professeur américain Ledoux (Université de New York) fit, avant Goleman, la découverte de l’ « intelligence émotionnelle ».  Il s’est aperçu qu’une petite partie des stimuli provoquant nos émotions n’était pas traitée au niveau du cortex mais au niveau d’une glande abritée dans les replis de l’encéphale.  Cette théorie de l’ « intelligence émotionnelle » a ensuite été validée et développée par Salovey (Université de Yale) et Mayer (Université du New Hampshire).

Cette théorie proposée sous le nom de « concept d’intelligence émotionnelle » comprenait les quatre dimensions suivantes :

1.- perception et évaluation des émotions

2.- intégration et utilisation des émotions

3.- compréhension de l’univers des émotions

4.- gestion des émotions.

Goleman de son côté ayant axé ses écrit sur « l’importance des émotions au travail » a créé un concept de « 25 compétences » structurées autour de « 5 éléments » à savoir :

1.- la conscience de soi

2.- l’autorégulation

3.- la motivation

4.- l’empathie

5.- les compétences sociales.

Pour ma part, au vu de ce qui précède, je dirais que :

a.- la connaissance de soi favorise l’apparition de l’ « intelligence émotionnelle »

b.- la connaissance de soi permet de découvrir nos possibilités, nos limites

c.- la connaissance de soi révèle nos intérêts et motivations

d.- la connaissance de soi permet de corriger nos comportements.

D’autres outils permettent d’arriver à de tels résultats et pour n’en citer qu’un – très cher à un de mes amis – il y a l’ « Ennéagramme ».  Je ne l’ai jamais « pratiqué » donc n’en dirai rien.  La seule remarque que je me permettrai est la suivante : risque de subjectivité lorsque l’Ennéagramme est utilisé par un tiers aux fins d’évaluer un candidat, un employé en poste, etc …

Pour information j’envisage de m’investir dans l’étude de cette technique afin de la mettre ou pas en concordance avec mon « Color Attitude Profile ».

L’intitulé de ce blog est comme vous le savez tous « Couleurs & Energies ».  D’une part je crois absolument dans « les Couleurs » comme outil d’évaluation des comportements et je crois d’autre part dans l’énergie des couleurs mise au service de l’amélioration des comportements humains.  L’énergie des couleurs peut également être utilisée dans le cadre de thérapies mais là n’est point le sujet de ce jour.

Je vais vous soumettre deux « images » que vous pourriez avoir tendance  à considérer comme restrictives car ne faisant pas partie d’un test d’évaluation complet.  Ce n’est point le cas.  Elles informent au plan :

a.- psychologique

b.- physiologique

c- affectif

d.- émotionnel

sur les comportements de l’interviewé ou du patient qui aurait l’un « rejeté » le bleu dans son test et l’autre « élu » le jaune.

Si vous vous donnez la peine d’étudier l’image ci-dessous :

BLEU LARGE AVEC TITRES negatifs copie

vous constaterez que la personne « souffre » physiologiquement, affectivement et émotionnellement.

Par contre, dans l’étude de la seconde image :

JAUNE LARGE PLUS AVEC TITRES copie copie

vous constaterez qu’il y a très peu de « souffrance ».

Ces deux tableaux montrent que « Color Attitude Profile » est l’instrument idéal pour détecter ces dites « souffrances » ou pour permettre à l’interviewé (ou patient) de se mieux connaître.

Les effets bénéfiques de l’utilisation des Energies des Couleurs permettent de rééquilibrer et d’harmoniser la totalité des composantes psychologiques ou psychiques de l’ « individu ».

Chaque couleur ayant sa propre longueur d’onde et sa propre fréquence  l’énergie des couleurs peut selon le choix effectué soit nous relaxer soit nous stimuler.  S’ « immerger » dans une couleur ou s’en imprégner peut vous amener à atteindre le but souhaité.

Les couleurs font partie de notre vie.  Mais avant d’en utiliser les bienfaits vous devez apprendre à vous connaître.

En résumé, je ne veux en rien discréditer les travaux de Daniel Goleman contrairement à ce que pourrait laisser penser le début de cette contribution.  Je veux néanmoins vous faire passer le message suivant :

« Les Couleurs et les Energies des Couleurs » sont des outils dont les entreprises et plus particulièrement les PME/PMI reconnaissent l’importance.  Leur intérêt réside dans le fait qu’ils s’utilisent de manière NON-VERBALE. »

Les interventions que je réalise – soit en séminaire soit sur site client – permettent de mettre en pratique les aspects positifs de l’ « intelligence émotionnelle ».  Ces interventions  ont un impact réel sur la satisfaction professionnelle, sur la lutte contre l’absentéisme et sur l’implication personnelle à la réussite de tous.  Elles sont un atout pour les Chefs d’Entreprises, principalement de PME/PMI, et leurs collaborateurs directs.

N’hésitez pas à me demander de plus amples informations sur ces séminaires.

Excellente journée,  Muriel Saban





Conférence à Paris 24.05.09

17 05 2009

CONFERENCE copie

J’ai le plaisir de vous annoncer la Conférence que donnera Emile Carion,  le 24 mai prochain à Paris.
Sujet :

Couleurs, Psychologie – Énergies – Thérapie

Les points suivants seront abordés :

Comment les couleurs influencent vos sensations, vos comportements

Comment créer le bien-être par la couleur

Des couleurs et de leur énergie vibratoire

De l’utilisation des couleurs comme support thérapeutique

Spécialiste de la Psychologie et des Energies de la Couleur, Emile Carion est engagé depuis nombre d’années dans les domaines du bien-être et de la santé d’autrui.  Ses clients sont soit des particuliers soit des entreprises.

Informations :

24 mai 2009 de 14.30 à 18 heures

Espace Sainte Agnès, 23 rue Oudinot, 75007 Paris

Metro: St François Xavier, Duroc, Vanneau

Entrée: 10,– euros

Réservations :

Merci de réserver par e-mail à l’adresse : muriel.saban@carsab.be





L’Energie des Couleurs vous Fait Vendre

9 05 2009

Copyright Pantone UK

Copyright Pantone UK

La couleur d’un packaging ou d’un article est généralement l’élément déclencheur de l’acte d’achat. Elle est manipulatrice des sens du consommateur

Voici quelques années un des principaux fabricants français d’appareils de cuisson à table m’a confié une étude marketing qualitative portant sur un panel de soixante personnes de la Région Ile de France réparties sur différentes couches sociales.

L’étude portait sur un appareil permettant de faire une raclette entre amis.  Cet appareil bien connu de tous était à l’époque de teinte « Noire ».

Lorsque je déposai mes conclusions devant une dizaine de cadres du groupe j’arrivai à la conclusion que la teinte « Noire » devait être remplacée par une teinte « Bleue » assez foncé.  Je donnai le numéro de la teinte appropriée.  Deux semaines plus tard je rappelai le responsable marketing qui m’avait confié la mission et lui demandai où nous en étions.  Sa réponse fût « Je suis désolé mais les commerciaux ne veulent pas franchir le pas d’un changement de couleur ».  Nous en restâmes là.

TEFAL

Huit mois plus tard, je reçus un appel téléphonique de la même personne.  En substance il me déclara : « Un grand distributeur français – dont je tairai le nom – voulait pour le Noël précédent un appareil de cuisson à table UNIQUE.  Le Directeur Commercial s’étant souvenu de votre rapport a proposé de fournir un appreil de cuisson à table BLEU.  Les ventes ont été fabuleuses.  Nous avons donc décidé maintenant d’inclure cet appareil dans notre catalogue ».

Le pouvoir des couleurs, outil de persuasion par excellence, s’utilise pour convaincre l’acheteur ou lui ordonner de passer à l’acte d’achat.  Spécialiste du marketing et rompue aux techniques de la psychologie des couleurs je puis vous conseiller dans la création de « messages subliminaux » propre à votre produit.

Les couleurs provoquent chez le consommateur des sentiments scientifiquement identifiables c’est ce que j’appelle « l’émotion de la couleur « .  Langage absolument non verbal touchant  le consommateur de manière inconsciente.

Mais encore faut-il la « couleur juste » !!!  Comme expliqué plus haut, il faut partir de la qualité du produit car – les études marketing qualitatives le montre – le consommateur attend quelque chose du produit.

Exemple :

  • le « Serevent ».   Ce médicament est un bronchodilatateur qui lutte contre la contraction anormale des muscles de la paroi des bronches. Il est apparenté à une substance naturelle, l’adrénaline, mais, contrairement à cette substance, il a peu d’effet sur le cœur.

Avant la sortie du Serevent j’avais eu l’occasion de m’entretenir en France avec des responsables marketing de Glaxo et leur avais expliqué que psychologiquement la teinte principale de la « Ventoline » était opposée à l’effet recherché.

VENTOLINE BLOGMes paroles ont été entendues car le « Serevent » est sorti une année plus tard dans une teinte psychologiquement compatible avec l’adoucissement des irritations bronchiques.

SEREVENT BLOG

Votre attention a été attirée.  Vous êtes confronté à un problème d’emballage, de création d’une nouvelle identité visuelle, de la création d’un nouveau site web, etc … ne manquez pas de me consulter.  Je ne prends aucunement la place de votre « Agence de Communication «  ou de votre « Graphiste ».  Je suis seulement là pour vous apporter un nouvel éclairage sur un projet qui vous tient à cœur.

Excellente semaine, Muriel Saban muriel.saban@carsab.be





Energies de la Couleur et Stress

2 05 2009

Le stress peut-il vraiment influer sur ma santé?

Oui, le stress peut avoir des répercussions sur votre santé en général. Nos corps sont tels qu’ils sont préprogrammés avec des réponses automatiques pour composer avec les situations stressantes. Ce système est très efficace pour les réponses de « combat ou de fuite » à court terme dont nous avons besoin lorsque nous devons affronter un danger immédiat. Le problème c’est que notre corps réagit à tous les types de stress de la même façon. Le fait de subir un stress pendant de longues périodes de temps (comme les faibles contraintes au travail, mais constantes) active ce système, sans qu’il ait la chance d’arrêter.

La réponse préprogrammée du corps au stress, ou « réponse au stress généralisé », comprend les éléments suivants :

  • augmentation de la pression artérielle
  • augmentation du métabolisme (p. ex. pulsation cardiaque plus rapide, respiration plus rapide)
  • diminution de la synthèse des protéines, du mouvement intestinal (digestion), des systèmes immunitaires et de réaction allergique
  • augmentation du cholestérol et des acides gras dans le sang pour les systèmes de production énergétique
  • inflammation localisée (rougeur, enflure, chaleur et douleur)
  • coagulation sanguine plus rapide
  • augmentation de la production de la glycémie pour l’énergie
  • augmentation des brûlures gastriques
  • etc … (*)

Comment puis-je l’éliminer

Eliminer le stress.  Vous en rêvez chaque jour.  Vos collaborateurs également. Alors commencez par quelques petits trucs :

  • toujours avoir à disposition un bloc et un crayon ou votre « PDA » préféré de manière à TOUT noter
  • définir des objectifs réalisables et déterminer les priorités
  • le point « 2 » établi évitez de faire de la procrastination (tendance pathologique à remettre systématiquement au lendemain)
  • faire le point de la journée et planifier celle du lendemain
  • garder un peu de temps pour soi de manière à pouvoir se relaxer.

Savez-vous que des recherches universitaires ont montré que la visualisation de teintes déterminées associée à un rythme respiratoire apaisé contribue à calmer l’organisme et régénère l’énergie positive ?

Mais … visualiser demande un certain entrainement.  Qu’à cela ne tienne.  Je puis vous coacher et vous y arriverez.  Il est prouvé que la visualisation de tons bleus liée à un rythme respiratoire équilibré favorise la production de mélatonine (**).  Cette pratique concourt à détendre l’activité mentale.  En outre, la mélatonine améliore la qualité du sommeil, stimule le système immunitaire et protège le système nerveux central.

Dans le domaine de la visualisation, d’autres teintes contribuent également à combattre l’hyperactivité, le stress, l’anxiété, la dépression ces teintes sont : le rose, l’abricot, le jaune citron et toute la gamme des bleus.

Amis Chefs d’Entreprises n’oubliez pas que « l’ambiance » des lieux de travail participe également à la lutte contre le stress.  L’aménagement intérieur de votre entreprise fait partie intégrante du cadre de vie de vos collaborateurs directs et de vos employés qu’ils soient ou non cadres.

N’hésitez pas à me demander un audit de l’ « ambiance » de vos bureaux.  Un petit détail change parfois la vie de tous et sert à diminuer le stress.  Pensez-y.  Excellente journée à tous.

Muriel Saban  e-mail : muriel.saban@carsab.be

(*) Extrait de « Basic Certification Training Program » de la Commission de la sécurité professionnelle de l’Ontario Canada

(**) La mélatonine remplit également les fonctions suivantes :

. elle améliore le sommeil

. elle est un remède au décalage horaire

.elle aide l’organisme à se protéger des attaques dues à la pollution

.elle protège le cœur et l’appareil circulatoire

.elle protège  des radicaux libres

.elle prolonge la vie de l’organisme (action antivieillissement)

.elle améliore la vie sexuelle

.elle stimule le système immunitaire

.elle protège le système nerveux central





L’Energie des Couleurs Combat le Burn-Out

28 04 2009

bunout-image

Qu’est que le burn-out ou épuisement professionnel ?

L’épuisement professionnel, aussi appelé burn-out, est un phénomène difficile à cerner. On peut cependant avancer qu’il se développe dans un processus qui met en cause la personne et son environnement de travail. L’épuisement professionnel ne peut être diagnostiqué comme un trouble mental puisqu’il n’est pas encore reconnu comme tel. On diagnostiquera plutôt un trouble d’adaptation.

Comment en arrive-t-on à l’épuisement professionnel ?

Le syndrome de l’épuisement professionnel s’installe graduellement. Il se développe en quatre étapes qui sont franchies plus ou moins rapidement selon la tolérance de la personne au stress.

* La première étape est celle de l’idéalisme où la personne a un très haut niveau d’énergie, où elle est remplie d’ambition, d’idéaux et d’objectifs très élevés. Elle se consacre entièrement à l’organisation qui l’emploie. Même si son travail est extrêmement exigeant et que les conditions dans lesquelles elle l’effectue ne sont pas nécessairement favorables, elle y investira quand même tout son temps et toute son énergie.

* La seconde, celle du plafonnement, ou plateau, est le moment où la personne se rend compte que, malgré ses efforts constants, les résultats atteints ne sont pas à la hauteur de ses attentes. L’organisation exige toujours plus d’elle. Ses efforts ne sont pas reconnus. En réponse à ce constat, la personne redoublera d’ardeur; elle se mettra à travailler le soir et les fins de semaines pour répondre aux exigences de son travail.

* L’étape suivante, celle de la désillusion, est celle où la personne est fatiguée, déçue. Les attentes de l’organisation sont démesurées et la reconnaissance se fait encore attendre. Elle ne pourra jamais y arriver. Elle devient alors impatiente, irritable et cynique. C’est une période de frustration où certains vont commencer à consommer des stimulants pour fonctionner et des somnifères pour dormir.

* Enfin survient la démoralisation. « Au bout de son rouleau », la personne perd tout intérêt à son travail et à son entourage. Elle a brûlé toutes ses réserves; elle ressent un fort sentiment de découragement, elle n’est plus capable de travailler. C’est le burn-out…

(source : Chaire en gestion de la santé et sécurité du travail dans les organisations de l’Université Laval Canada)

Symptômes du burn-out

Sur le plan physique : fatigue généralisée, troubles digestifs, nausées, maux de dos, problèmes de peau, maux de tête, déséquilibres hormonaux, insomnies, hypertension, problème de rigidité musculaire, perte de poids.

Sur le plan émotif : irritabilité, cynisme, impatience, négativisme, désespoir, diminution de l’estime de soi, sentiment d’incompétence, aversion pour le travail, anxiété, susceptibilité, diminution des capacités à communiquer, méfiance, agressivité.

Sur le plan intellectuel : pertes de mémoire, distraction, difficultés de jugement, indécision, sentiment de confusion, difficultés de concentration.

Prise de conscience

Dans la majorité des cas le cadre épuisé professionnellement ne prend pas réellement conscience de son état.  Il appartient donc soit à ses proches soit à ses amis ou encore à un collègue ou un supérieur hiérarchique de lui faire prendre conscience de cet état.

Combattre le burn-out par l’énergie des couleurs

On ne guérit d’une souffrance qu’à condition de l’éprouver pleinement.

Marcel Proust

S’il est vrai que le cadre épuisé professionnellement ne prend pas forcément conscience de son état il en éprouve néanmoins pleinement chacun des symptômes.

Le fracas de la vie moderne, le stress quotidien, la peur du lendemain, le bruit, la nourriture type « fast food » sont autant d’éléments qui contribuent à l’apparition du burn-out.

Certains parviennent à l’éviter, d’autres s’enlisent dans le chaos.  A ces derniers il sera conseillé de prendre un des 500 sédatifs neuroleptiques ou antidépresseurs répertoriés sur les marchés européens ou canadiens.  Ce ne seront qu’emplâtres sur jambes de bois !!!

Mais alors … comment admettre sinon croire que l’énergie des couleurs peut apporter la guérison ou la disparition de cet type d’épuisement.

Dans un premier temps il est nécessaire de déceler les réelles sources de problèmes et d’en faire prendre conscience à la personne concernée.

Chaque couleur possède sa propre énergie vibratoire.  Il nous appartient donc de déterminer la teinte ou les teintes qui seront susceptibles de ramener l’équilibre au plan physique, psychique et intellectuel.

Des exercices appropriés sont alors enseignés au « malade ».

Déceler les réelles sources de problèmes et enseigner les exercices appropriés prend au maximum deux journées.  Dans la majorité des cas deux semaines d’exercices – pratiqués par la personne souffrant de burn-out – suffisent à éradiquer le problème.

Cette contribution s’adresse aussi bien au Chef d’Entreprise qu’à chacun de ses collaborateurs cadres.  N’hésitez pas à me contacter pour de plus amples informations.  Mon e-mail est : muriel.saban@carsab.be .

Excellente journée à tous, Muriel





Du Bleu et de l’Identité Visuelle de votre Entreprise

21 04 2009

bleu-orange-jaune-blog-2-copie3

Si vous êtes le propriétaire d’une TPE, d’une PME ou d’une PMI vous avez une compréhension significative de ce qu’est la couleur de l’argent !!! Mais que savez-vous de la couleur de votre « business » ??? Apprendre si la couleur de votre entreprise place vos clients dans une attitude d’achat positive ou crée une mauvaise perception de votre compagnie est primordial.

Cette connaissance de la « couleur d’entreprise » s’applique en premier lieu à votre logo, à votre papier à lettre et documents commerciaux, à vos catalogues, à votre publicité et éventuellement – selon le type d’activités – aux emballages produits.

Mes interventions en entreprise n’ont pas pour but de supplanter votre graphiste habituel ou votre agence de publicité. Je contribue exclusivement à vous faire prendre conscience de ce qu’est actuellement la couleur de votre « business » et de ce qu’elle devrait être tant sur le plan sur le plan symbolique que sur le plan psychologique.

Dans ce billet je me bornerai à vous parler du « BLEU ».

En matière de « Corporate Identity Design » (identité visuelle de l’entreprise) Veronica Napoles, Professeur à l’ « University of California, Berkeley », enseigne à propos du « BLEU » que :

les associations positives sont : spiritualité, féminité, conservatisme, dévotion, justice, rationalité, passivité, tranquillité, contentement, hygiène

les associations négatives sont : mélancolie, obscurité, découragement, doute

en matière de goût : baies sauvages, sucré

en matière de langage populaire : noblesse, dépression

en matière d’effets physiques : calme, apaisant, paisible.

Veronica Napoles malgré sa notoriété incontestable néglige les aspects de la Psychologie de la Couleur. Dans le cas du « BLEU » vous devez savoir que :

les aspects positifs sont : harmonie, intégrité, sensibilité, calme, besoin de satisfactions (aliments, boissons, desserts, fruits, etc …), sens de la sécurité, contentement, notion de durée, recherche de la vérité, diminution du nombre de pulsations cardiaques

les aspects négatifs sont : impatience, agitation, mécontentement, comportement dépressif, insécurité.

Des études internationales ont montré qu’en matière d’ Identité Visuelle la Psychologie de la Couleur prend généralement le pas sur le Symbolisme de la Couleur.

Après cette lecture estimez-vous que les couleurs utilisées par votre compagnie dans son matériel de marketing allant du logo aux uniformes de votre personnel projettent la personnalité et l’image que vous souhaitez ??? Dans la négative il est temps de réfléchir à une transformation surtout en cette période de crise où vous devez mettre tous les atouts dans votre jeu.

N’hésitez pas à m’exposer vos soucis par e-mail. Mon adresse directe est muriel.saban@carsab.be .

Merci de votre attention, à bientôt pour le début d’une relation constructive.

Muriel Saban